DILANN TOURS MADAGASCAR

DILANN TOURS MADAGASCAR

RANOBE IFATY – MISE EN PLACE DES RÉCIFS ARTIFICIELS

recifs-480x330.jpg

 

Triple cérémonie au village d’Ifaty. il s’agit du lancement officiel de la mise en place de récifs artificiels de l’extension de l’algoculture et de la remise d’un débarcadère.

Ambiance des grands jours, vendredi dernier, au village des pêcheurs d’Ifaty, situé à 30 km au Nord de Toliara. L’ONG Reef Doctor a lancé officiellement une expérience inédite, à savoir l’immersion de récifs artificiels, ou « Vato Mahavelo », dans la baie de Ranobe. Selon le responsable du projet, Emma Gibbons, ce programme ambitionne la reconstitution et la réhabilitation des habitats marins dégradés, l’exploitation rationnelle et durable des ressources biologiques, la préservation et le renforcement de la biodiversité marine, l’amélioration des revenus des communautés des pêcheurs artisanaux, ainsi que le développement de la plongée sous-marine récréative.
De fait, la grande partie de la barrière de 32 km de récifs coralliens de la baie de Ranobe, aux abords du village d’Ifaty, a été fortement dégradée au cours de la dernière décennie en raison du blanchissement, de la sédimentation et de la surpêche. Cette dégradation de l’environnement est, à son tour, compromise par la disponibilité des ressources marines pour les pêcheurs locaux.
Bommies
Il était donc impératif de mettre en œuvre un programme de restauration durable et généralisée des récifs,  afin d’éviter l’effondrement total de cet écosystème précieux et d’inverser les captures de la pêche en déclin.
« La mise en place de récifs artificiels est une stratégie à long terme, visant à améliorer les conditions de vie de l’ensemble des habitants de la baie de Ranobe », a souligné le ministre Gilbert François.
« Nous avons choisi délibérément une conception structurelle simple et des matériaux locaux à faible coût pour ces récifs artificiels afin que les collectivités locales puissent les maintenir et les reproduire», a précisé Emma Gibbons.
L’ossature de ce récif artificiel, dénommé « bommies », est composée de 21 tonnes de blocs calcaires et de plusieurs tubes en béton. Elle va créer des habitats structurellement complexes dans les zones dépourvues de récifs coralliens pour encourager la colonisation des algues et des invertébrés, qui, à leur tour, vont attirer les poissons.


Francis Ramanantsoa

 

http://www.lexpressmada.com/blog/actualites/ranobe-ifaty-mise-en-place-des-recifs-artificiels/

http://www.dilanntours-madagascar.com/

 

1385326_675314875864034_338936170_n.jpg



04/11/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 93 autres membres