DILANN TOURS MADAGASCAR

DILANN TOURS MADAGASCAR

MAMMIFÈRE MARIN – UNE OTARIE ÉGARÉE A TAOLAGNARO

Biby-taolagnaro-400x330.jpg

 

 

Se trouvant bien loin de son habitat habituel, une otarie a échoué sur nos côtes. Un phénomène rare mais pas exceptionnel avec un cas en 2013

Une jeune otarie a été trouvée sur une des plages de Taolagnaro, au crépuscule de samedi. Il s’agit d’une otarie à fourrure subantarctique, selon le constat des océanographes. Il y a plusieurs hypothèses concernant les raisons qui l’ont amenée sur notre île, mais les scientifiques optent plus pour l’échouage de cette espèce inexistante à Mada-gascar. « La séparation prématurée entre la mère et son petit peut produire ce genre de phénomène. Il se peut que le petit ne soit pas encore très habile à la chasse et qu’il ait été porté par le courant marin, le courant marin de l’Afrique du Sud qui va vers l’Est de Madagascar. Donc, soit il aurait échoué à Taolagnaro, soit plus haut, vers l’île Sainte-Marie », explique Saloma Anjara, responsable scientifique du Cétamada, une association pour la protection des mammifères marins autour de Madagascar qui a coaché la prise en charge de ce mammifère.
Cette otarie a été découverte par les habitants de la côte de Taolagnaro, vers
3 heures du matin.

Sur les rochers
Les autorités locales, en l’occurrence ceux du ministère de la Pêche, ont ensuite fait, une intervention, pour la protéger.
Ce mammifère a été placé sur une plage peu fréquentée, par l’Organisme non gouvernemental (ONG) service aquatique, pour l’aider à retourner vers les siens mais aussi pour examiner son comportement. « La suite est imprévisible. Donc, on doit contrôler s’il va  survivre, s’il va s’adapter ou encore s’il va partir », enchaîne Anjara Saloma.
Le mammifère a fini par quitter la plage de Taolagnaro, dans la nuit de samedi, selon les habitants locaux. « Il y est resté près de 18 heures. Il a déambulé  sur les rochers quelques temps et faisait des va et vient sur les plages, comme s’il ne voulait pas quitter nos côtes », ont-ils indiqué.
Apercevoir une otarie sur le territoire malgache reste très exceptionnel. En 2013, une autre a également échoué sur les côtes de Sainte-Marie, mais est morte cinq jours après sa captivité. L’association Cetamada a essayé de la nourrir mais son estomac était bouché par des sachets en plastique.
« Le réchauffement climatique ne pourrait être mis en cause pour le cas de l’échouage de ce jeune mammifère solitaire. On ne peut parler d’impact de réchauffement climatique, qu’en cas d’échouage en masse, c’est-à-dire, l’arrivée de plusieurs mammifères marins sur nos côtes », précise Anjara Saloma. L’otarie à fourrure se portait bien, selon une source à Taolagnaro.

 

Miangaly Ralitera

 

http://www.lexpressmada.com/blog/actualites/mammifere-marin-une%E2%80%88otarie%E2%80%88egaree%E2%80%88a%E2%80%88taolagnaro/

http://www.dilanntours-madagascar.com/
http://dilanntours-madagascar.blog4ever.com/
https://twitter.com/dilanntours

 

MD000576.JPG



28/07/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 93 autres membres