DILANN TOURS MADAGASCAR

DILANN TOURS MADAGASCAR

ÉVÉNEMENT – LE VILLAGE SURPREND SES VISITEURS

Evénement.jpg

 

 

En une semaine, il s’est affirmé comme étant l’antre de l’art, de l’artisanat et de la culture dans la capitale. Le Village de la Francophonie a enchanté aussi bien qu’il a surpris ses visiteurs.

Un village dans la ville qui a su fédérer en son sein plusieurs talents et divers acteurs culturels du pays. Le Village de la Francophonie sis à Andohatapenaka a été l’élément essentiel, voire focal de cet événement d’envergure internationale qu’a été ce XVIe Sommet de la Francophonie. Une ode à une solidarité et une fraternité, dans la diversité culturelle qui régit les pays francophones, tout en contribuant à leur épanouissement. Le Village de la Francophonie s’est posé comme une véritable vitrine culturelle unique où l’étendard de la Grande île a fièrement flotté, face à la Communauté Francophone.
Avec près de quinze mille visiteurs par jour, ils étaient de tous âges et de tous horizons à venir, découvrir ce lieu inédit où une pluralité d’animation culturelle s’est retrouvée aux côtés de diverses expositions, tout aussi exceptionnelles les unes des autres. Ce week-end en particulier, le Village de la Francophonie a donc été littéralement assiégé par toute une flopée de visiteurs venus en masse. « Cet endroit est définitivement notre plus grande fierté, c’est une aubaine pour nous que d’avoir un lieu comme celui-ci où plusieurs talents convergent pour mettre en avant leur talent et leur créativité. Ainsi, au-delà de ce grand rendez-vous, on envisage de garder ce village tel qu’il est, un lieu d’exposition unique pour l’art, l’artisanat et la culture dans toute leur splendeur », souligne Ntsoa Randria­mifidimanana, maire du Village de la Francophonie.

 

À pérénniser !
Les cultures dialoguent là où la finesse et la richesse des artisans malgaches se démarquent aux côtés de leurs homologues francophones. Le village a pleinement surpris ceux qui se sont plu à se perdre entre ses cent douze pavillons. Sur plus d’un hectare, ils sont près de cinq cent artistes et artisans à y avoir partagé leur créativité et leurs passions, face au public et aux visiteurs. Entre slam, des lectures poétiques, concert de musique, de théâtre et autres défilés de modes. Le public s’est amplement laissé emporter par ce voyage artistique du côté d’Andohatapenaka. Une jeune slameuse malgache qui a su se démarquer par ses verves sur la scène du village, Caylah affirme « Il est vraiment important que notre jeunesse puisse s’exprimer, pour cela il nous faut des infrastructures appropriées à cela. Il faut privilégier la jeunesse et toujours donner aux jeunes une plateforme où elle peut se faire valoir ».
La journée de clôture, hier, a été particulièrement marquante pour les villageois francophones et les visiteurs. À l’occasion, la journée a fédéré une belle brochette d’artistes comme à l’accoutumée, allant du classique à la musique du monde emmené par les rythmiques des talentueuses et infatigables percussionnistes du Bloco Malagasy, en passant par les musiques et danses traditionnelles et contemporaines malgaches. Une présentation de la pièce « Le mythe d’Ibonia » par Henri Randrianerenana, a entre autres, subjugué le public également.  Sobrement intitulé « Ce n’est qu’un au revoir mes frères », le chant d’au revoir interprété par Anjaniony et Faniah accompagné d’un jeu de drapeau a clos les festivités. Les activités au village ont brillement fait étalage du talent des artistes malgaches et il continuera à ouvrir ses portes aux visiteurs jusqu’à demain.

 

Andry Patrick Rakotondrazaka

 

http://www.lexpressmada.com/blog/actualites/evenement-le-village-surprend-ses-visiteurs/

http://dilanntours-madagascar.blog4ever.com/

 

13 MARCHE.JPG



30/11/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 93 autres membres