DILANN TOURS MADAGASCAR

DILANN TOURS MADAGASCAR

ENVIRONNEMENT – LE PARC NATIONAL DE MAROLAMBO DÉVOILE SA RICHESSE

PARC.jpg

 

  

 

 

Sauver le reste de la forêt de l’Est, tel est l’objectif de Madagascar National Parcs et les communautés locales, sous l’appui de l’Union européenne. Le parc de Marolambo a été inauguré jeudi, à Fandriana.

Une dizaine d’espèces de lémuriens, vingt neuf espèces de micromammifères, trente cinq espèces de reptiles, quarante et une espèces d’amphibiens, soixante dix espèces d’oiseaux et 89% d’endémicité niveau flore. Le nouveau parc national de Marolambo, inauguré dans le district de Fandriana, jeudi, a dévoilé au public sa biodiversité. « Le parc a été inauguré à Fandriana faute d’accessibilité. Néanmoins, il touche six districts, à savoir Marolambo, Antanifotsy, Fandriana, Ambositra, Nosy Varika et Ifanadiana. Ce parc de 95 063 Ha se distingue grâce à sa richesse en micromammifères et ses chutes d’eau, atteignant une centaine de mètres de dénivellation », a expliqué Juliette Raharivololona, directeur du parc de Marolambo.
L’ouverture du nouveau parc au public ne semble pas, toutefois, pour demain. « Il faudrait trouver des partenaires pour identifier la richesse naturelle qui intéresse les touristes », a ajouté Juliette Raharivololona. L’accessibilité du parc demeure également une problématique. Il faudrait une journée de marche pour rejoindre le parc à 62 Km de la ville de Fandriana, et quelques heures pour le relier en voiture tout terrain. « Nous espérons que l’inauguration de ce parc permettra de réhabiliter la route de Fandriana jusqu’à Marolambo, et apportera enfin le développement durable tant annoncé », a relaté Benoit Lahimarina, membre de l’association Loharano et ancien député de Marolambo.
La réhabilitation de route ne constitue pas le seul défi qui attend Madagascar National Parcs et les communautés locales, gérant de ce nouveau parc. « Les pressions menaçant le nouveau parc sont nombreuses, comme la culture itinérante sur brûlis. Mais le plus dangereux est l’exploitation minière. Au Nord du parc, à Antsampandrano, les exploitants de corindons font de la résistance malgré l’appui des forces de l’ordre pour les déloger. Au Sud, les carrières de zircon se multiplient également. Nous pensons néanmoins que l’engagement des communautés locales peut nous aider à protéger ce parc », souligne Juliette Raharivololona. Des centaines d’exploitants, issus des autres régions, tentent ainsi chaque jour de piller cette richesse nationale. « L’extraction aurifère illégale, au cœur de la forêt, ne menace pas seulement la biodiversité mais également la santé humaine. La diarrhée commence à gagner du terrain en aval du parc, dans les communes de Marolambo. Une pétition générale va être transmise prochainement au ministère de l’Eau, de l’hygiène et de l’Assainissement », interpelle un habitant du district de Marolambo.

 

Vonjy Radasimalala

http://www.lexpressmada.com/blog/actualites/environnement-le-parc-national-de-marolambo-devoile-sa-richesse-53916/

www.dilanntours-madagascar.com
http://dilanntours-madagascar.blog4ever.com/
https://twitter.com/dilanntours

 

 

12494969_1180486358645552_912525122855319553_n.jpg

 



03/02/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 93 autres membres