DILANN TOURS MADAGASCAR

DILANN TOURS MADAGASCAR

ATSIMO ANDREFANA – LA PÊCHE ARTISANALE SE PROFESSIONNALISE

Atsimo-andrefana.jpg

Les pêcheurs artisanaux de la région bénéficient d’aides. 

Des cartes professionnelles et des plaques d’immatriculation de pirogues leur ont été attribuées. 

 

La professionnalisation de leur métier n’est plus un rêve pour les pécheurs artisanaux de la région d’Atsimo-Andrefana. Des cartes professionnelles et des plaques d’identification de leurs embarcations, ainsi que du matériel de pêche leur ont été octroyés par le ministère de la Pêche et des ressources halieutiques. Cette opération a été conduite par le ministre François Gilbert en personne auprès des communautés de pêcheurs à Ifaty, Manombo et dans le district de Morombe, le week-end dernier.
« L’objectif du ministère est d’attribuer aux 18 000 pêcheurs de la région des moyens nécessaires afin de les rendre plus performants et surtout pour qu’ils dépassent le stade de l’amateurisme », a spécifié le ministre.
Ainsi, depuis cette année, la moitié de l’effectif des pêcheurs dans toute la Grande île a reçu leurs cartes professionnelles tandis que plus d’une centaine de pirogues ont été immatriculées, selon toujours le premier responsable de la pêche. Celui-ci a insisté sur la nécessité de procéder à l’immatriculation des pirogues pour non seulement promouvoir la sécurité des pêcheurs en mer, mais également pour parvenir à l’utilisation durable des ressources halieutiques. Dans les années antérieures, aucune statistique fiable et relative au parc piroguier n’existe. Cette situation a l’inconvénient de ne pas permettre aux acteurs de la pêche artisanale d’avoir une idée du nombre exact des pirogues.

Au diapason
« Dès lors, la gestion des ressources halieutiques est difficile sans une connaissance adéquate du parc piroguier et de l’effort de pêche », a encore reconnu le ministre.
« La pêche artisanale est une tradition, une culture à Madagascar. Mais pour éradiquer la pauvreté, les pêcheurs doivent se mettre au diapason», a-t-il expliqué.
De fait, la pêche artisanale est un métier ancestral qui fait vivre beaucoup de gens. C’est en effet grâce à leur travail que l’on peut exporter nos produits de la mer. Et que le secteur est, en outre, le gage de la sécurité alimentaire dans notre pays, mais aussi dans cette région de l’Île.
« Aussi, y avait-il urgence à l’encadrer, Il fallait donc réglementer tout cela et proposer des évolutions aussi bien du côté technique que du côté de la préservation de l’environnement et de l’hygiène », a conclu François Gilbert.
Des gilets de sauvetage et des cordes en nylon, ainsi que d’autres équipements ont été distribués à ces communautés de pêcheurs. La base de données du ministère a révélé que cette partie Sud se classe en premières position en nombre de pêcheurs en activité. Le directeur régional de la Pêche et des ressources halieutiques d’Atsimo-Andrefana, Emilson Raherinasolo, a d’ailleurs annoncé que l’opération se poursuivra très prochainement dans les communes d’Itampolo, Androka, Anako et Salary pour atteindre les objectifs du ministère.

 

Francis Ramanantsoa

 

http://www.lexpressmada.com/blog/actualites/atsimo-andrefana-la-peche-artisanale-se-professionnalise/

http://www.dilanntours-madagascar.com/
http://dilanntours-madagascar.blog4ever.com/
https://twitter.com/dilanntours 

 

 



22/09/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 93 autres membres