DILANN TOURS MADAGASCAR

DILANN TOURS MADAGASCAR

AGRICULTURE – LE BAMBOU COMME SOURCE ENERGIE

bambou.jpg

 

 

Le salon Voatra a été l’occasion de faire découvrir au public malgache les potentiels économiques de la filière bambou. Son potentiel énergétique est à exploiter.

 

Alternative énergétique. N’étant exploité que très récemment à Mada­gascar, « le bambou est une ressource stratégique mais aussi un levier pour le développement durable », a indiqué Rasa­moely Andriamiha­mintsoa, coordonateur du Programme de soutien aux pôles de micro-entreprises rurales et aux économies régionales (Prosperer) dans la région d’Analamanga, lors d’une conférence qui s’est tenue à l’Hôtel de ville, samedi dernier.
À vocation multiple, le bambou peut, effectivement, contribuer à pallier le problème en énergie qui perdure à Madagas­car. Selon les explications d’Andrianjaka Rajaonarison, coordonnateur national de l’International network for bamboo and rattan (Inbar), « le bambou peu remplacer jusqu’à 50% du charbon dans une centrale électrique ou une chaudière industrielle, sans modification technique ». D’après une étude menée par des chercheurs chinois, il peut être valorisé pour la production d ´électricité ou de chaleur, ce qui en fait une alternative à la déforestation si sa culture est maitrisée.

En bonne voie
Cependant, les ressources actuelles en bambou de la Grande île ne permettent pas encore d’effectuer cette transition énergétique. Aussi, depuis 2013, le programme Prosperer est intervenu dans plusieurs zones de l’île, dans le but de développer les matériels de plantations ainsi que d’améliorer les ressources en bambou. Ceux-ci par la formation des Micro-entreprises rurales (MER) en pépiniériste et l’appui tant pour les sites de pépinières que les sites de plantation. La dernière journée de la quatrième édition du salon Voatra a été donc consacrée pour les coordonnateurs de ce programme au bilan ainsi qu’à la présentation des résultats de leurs interventions. « 292 822 jeunes plants ont, par exemple, été produits sur une surface de 105 ha.937 pépiniéristes planteurs ont été formés en technique de pépinière et 145 pépiniéristes sont actuellement installés. Pour l’énergie, sept dômes de charbon ont été mis en place et 230 micro-entreprises rurales ont été formées en production de charbon », a expliqué Rasamoely An­dria­miha­mintsoa.
Mais les interventions pour la promotion de cette filière ne s’arrêtent pas là, d’autant plus que des projets ont déjà eu des finance­ments. À titre d’exemple, « Mada­gascar a reçu deux millions d’euros de l’Union Européenne ainsi qu’un cofinancement entre le Fonds international de développement agricole (FIDA) et de l’Inbar, pour la mise en œuvre de la deuxième phase du projet de l’Inbar pour la promotion de la filière bambou », indique Andrianjaka Rajaonarison. Les acteurs de cette filière ont convenu de se réunir du 20 au 21 octobre pour élaborer la politique nationale du bambou.

 

Rado Andriamampandry

 

http://www.lexpressmada.com/blog/actualites/agriculture-le-bambou-comme-source-denergie/

http://www.dilanntours-madagascar.com/
http://dilanntours-madagascar.blog4ever.com/
https://twitter.com/dilanntours

 

D73_1251.JPG



14/09/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 93 autres membres